Un financement participatif pour se sentir comme à la maison…

Si vous me lisez régulièrement (comment ça faudrait que je publie régulièrement pour ça ?) vous le savez, je fais partie d’un club de jeux de rôle. Un club magnifique, plein de gens super chouettes, avec un nom… qui n’a pas changé depuis 25 ans. Les Saigneurs du Chaos. Oui, voilà, c’est dit. Passons s’il vous plait, là n’est pas le sujet.

Ce club, donc, je l’aime d’amour pour plusieurs raisons… et aujourd’hui, j’ai une occasion en or de lui renvoyer l’ascenceur.

Depuis le 28 septembre, ce club a commencé un Crowd Funding sur Game on Tabletop. Mais pas pour créer un jeu ou des tours à dés. Non. Pour devenir propriétaire de ses locaux.

Oui, vous m’avez bien lu. Le propriétaire loue la maison au club pour un prix symbolique depuis un moment et donne aujourd’hui la possibilité au club de racheter les locaux. 7 salles réparties sur 4 étages. Une chance inespérée pour un club de jeux de rôle.

Alors si vous hésitez à faire chauffer la carte de crédit pour un crowdfunding, laissez-moi vous donner quelques excellentes raisons de faire un geste cette fois-ci :

1. Un club actif et diversifié

Les Saigneurs du Chaos, ce sont donc 7 salles disponibles 24h/24. En moyenne, il y a 3 à 5 parties qui s’y font chaque jour, du lundi au dimanche.

Ne vous traquassez pas à compter ce que ça fait dans votre tête, on l’a fait pour vous. Plusieurs membres mettent la main à la pâte depuis un an et demi pour compiler par mois le nombre de parties jouées et surtout les jeux auxquels on joue.

En moyenne, il y a entre 80 et 110 parties jouées par mois. DD5 en constitue entre un quart et un tiers le plus souvent, d’autres gros classiques (Warhammer, Vampire, l’Appel de Cthulhu) en font un autre quart. Et le reste, près de la moitié des parties jouées chaque mois, c’est « autre chose » : des jeux de maisons d’édition évidemment (Les Lames du Cardinal, Ars Magica, Te Deum pour un Massacre, …) mais aussi de l’indépendant anglophone (Apocalypse World, Monsterhearts, Night Witches, The Sprawl, …) ou francophone (Sphynx, Prosopopée, Inflorenza, Summer Camp, …) voire des créations de membres du club (Héroïque, Hitos Light (adapté de Hitos), SeriTales, …).

Si vous voulez le détail, il est disponible par ici.

Bref, aux Saigneurs, on joue de tout. Il y a celles qui ont leur campagne toutes les semaines depuis quinze ans et ceux qui testent cinq jeux différents par mois. Ceux qui proposent des parties à l’envi et celles qui trient sur le volet.

Et on peut se le permettre parce que la communauté aussi est vivace.

 

2. Un club important… et en expansion

Les Saigneurs du Chaos (oui en le répétant ça passe mieux, non ? ) c’est plus de cent membres actifs chaque mois… et un nombre croissant de femmes dedans. Alors certes, elles restent minoritaires (entre 5 et 10% des membres actifs sont des femmes) mais elles rejoignent de plus en plus le club… qui, lui même, mène une réflexion sur ses codes, veille à être de plus en plus inclusif, etc. Bref, une communauté qui bouge vers plus de bienveillance et qui gonfle 🙂

3. Un club qui rayonne

Non content d’attirer de plus en plus de gens à lui, les Saigneurs du Chaos (glups) s’exportent. Brussels Games Festival, collaboration régulière avec les Forgeurs de Rêve (un club de Mons), avec le Meltdown (un bar à jeux geek), … Le club contibue à faire connaitre le jeu de rôle à un plus large public, a mis au point des modules d’initiation rapides débouchant, si les participants le désirent, sur des parties plus longues, … Il y a là une réflexion lente et en progression pour exporter le jeu de rôle vers plus de gens.

… Bref, une p’tite pièce ?

Voilà plusieurs des raisons qui me poussent à cet article. Parce que devenir propriétaire des locaux assure au club de ne pas être éjecté si le propriétaire change d’avis. Et de pouvoir consacrer son énergie et son argent à autre chose qu’à un loyer et la gestion du rapport au propriétaire.

Si vous avez 5€ à donner c’est super. Si vous n’avez pas d’argent à mettre mais que vous voulez bien partager cet article ou le lien du CrowdFunding c’est très bien aussi. Au moment de boucler l’article, le club a atteint le troisième pallier de financement et s’approche du quatrième. Le rêve est déjà atteint du bout des doigts. Mais il reste de nombreuses choses à faire : isolation thermique et sonore, remplacement de la vieille chaudière, rénovation des châssis, achat de nouvelles tables et chaises…

Bref, à vot’ bon coeur… et si vous passez par là un jour, n’hésitez pas à me faire signe, je vous montrerai cette belle antre de geeks avec plaisir !

A bientôt à Bruxelles, et sur Une pincée de Fel’ !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s